Moi, minimaliste?

J’ai toujours été un paradoxe.
A la fin de mes études, je suis partie travailler aux USA et tout ce que j’avais de plus précieux tenait alors dans une valise et un sac de voyage : des vêtements, mes livres préférés et un cadre avec des photos de famille.

Juste une valise et un sac de voyage. Quand j’y repense je trouve ça dingue!

Et puis j’ai travaillé et j’ai commencé à prendre des responsabilités, et plus j’avais de responsabilités et plus le salaire augmentait.  J’ai donc tout naturellement commencé à consommer. Je travaillais toute la semaine et le week-end je consommais!

Heureusement, j’ai toujours appris à mettre de l’argent de côté. Je déculpabilisais en mettant de l’argent de côté et je consommais le reste. Acheter, consommer, je me retrouvais très vite avec une garde-robe à la Carrie Bradshaw. Tout ce qu’il fallait avoir en matière de mode existait quelque part dans mon dressing.

Le paradoxe était qu’à coté de ça niveau décoration je détestais m’encombrer. Je faisais une allergie revendiquée aux bibelots et à tout ce qui prenait la poussière. On déménageait souvent alors il fallait faire simple !

Et puis, il y a 2 et demi il y a eu le déménagement entre l’Allemagne et la Roumanie. Ça a été un déclic ! Je suis passé d’un dressing de 16 m2 à un dressing de 20 m2. C’était un peu comme passer en classe affaires dans un avion. Le rêve absolu pour une femme… et pourtant j’ai cru étouffer.

C’était trop ! J’avais passé toutes ces années à collectionner des vêtements et des accessoires que je ne mettais jamais. Je m’asseyais sur la banquette au milieu de mon dressing et je n’y trouvais plus rien, j’y étais perdue, je m’étais perdue.

Acheter, consommer encore pourquoi ?

IMG_1877[8212] (2)
Je me souvenais alors du plaisir que j’avais étudiante à faire du shopping et à chercher dans les boutiques la pièce mode pour laquelle j’avais économisé parfois pendant des mois. C’est cette démarche-là qui avait du sens !

Le cheminement s’est fait progressivement. J’ai commencé à acheter moins, beaucoup moins et puis plus du tout. Et puis j’ai donné à tour de bras des cartons entiers de vêtements.

Et, il y a eu le déménagement retour entre la Roumanie et la France. J’ai continué à donner et à vendre mes vêtements et mes chaussures. J’ai vidé comme ça la moitié de mon dressing. Et croyez moi, il en reste encore beaucoup !

Mais j’ai gardé le noyau dur, l’essentiel, les plus belles pièces. Je me suis sentie plus légère voir presque libérée d’un poids.

Aujourd’hui, j’essaie d’appliquer les principes de base du minimalisme, autrement dit, j’achète beaucoup moins et mieux. J’essaie de faire des achats vraiment « réfléchis ».

J’ai dit adieu au dictâtes des tendances, aux sirènes de la "fast fashion" !


fast fashion
J’ai appris à me connaître vraiment en matière de mode : comprendre ce que j’aime réellement porter et ce qui correspond à ma personnalité.

Et aujourd’hui, je rêve un peu du dressing idéal qui serait un peu comme ma décoration d’intérieur épurée, simple et chic.

Et vous, quel serait votre dressing idéal? N'hésitez pas à me raconter ça en message.

A bientôt,

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s