Ma petite trouvaille

Avec le temps vous saurez que je suis une grande fan du site Etsy. J’y chine des meubles et des objets de déco vintage. J’ai d’ailleurs récemment acheté un petit meuble à plante des années 50 que je vous présenterai dans une prochaine série de photos déco.
J’y achète aussi des photos et des tableaux de jeunes artistes. Ce site est une vraie caverne d’Ali Baba si on prend le temps de chercher. Il faut bien sûr faire attention à quelques pièges comme penser aux frais de douanes par exemple et bien se renseigner sur l'authenticité des pièces mises en vente. Mais si vous êtes méticuleux, vous pouvez y découvrir de vraies pépites.

Il y a quelques jours, j’y ai fait une trouvaille que j’ai réceptionnée cette semaine.
 Lire plus

2 Looks, 2 styles

En ce qui concerne le look de mon p´tit bonhomme, mon cœur oscille entre 2 styles très différents : un style très classique « preppy » et un style beaucoup plus urbain « casual ».
Ce mois-ci j’ai craqué pour les 2 looks suivants:

Look classique "preppy" et look urbain "casual"
Image de gauche: Veste Name it chez www.monshowroom.com , chemise Ralph Lauren chez Melijoe, noeud papillon Zara, pantalon Benetton chez Zalando
Image de droite: Pull motif burger Billy Bandit et jogger Hundred Pieces chez Smallable

Le livre du mois

IMG_6232

Tous les mois, j'achète 3 livres à mon p´tit bonhomme pour apporter un peu de nouveauté aux histoires du soir.
Ce mois-ci nous avions acheté : 
- Comment cacher un lion aux Editions Les Albums Casterman
- Entre Chien et Poulpe aux Editions Père Fouettard
- De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête aux Editions Milan.

Et notre livre coup de cœur du mois est De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête aux Editions Milan.
Au départ, je n’étais pas forcement convaincue par cette histoire de caca… Mais l’histoire est maline et elle a beaucoup plu à mon fils.
Elle est drôle cette petite taupe qui se réveille un matin avec un caca sur la tête et qui part enquêter afin de découvrir qui est le coupable.

Mes emplettes brésiliennes

IMG_6542 (3)
A chaque retour de voyage, on me pose toujours la même question : « Tu as acheté quoi ? »
Cette fois-ci, j’ai goûté aux spécialités locales : maroquinerie (sac et chaussures of course), et pierreries (oui, j’ai toujours adoré les cailloux).
Je vous ai déjà parlé de ce panier en osier et cuir qui m´a fait craqué. 
Et bien disons que ce panier n´a pas été le seul à faire le vol retour Rio/Frankfurt.
 Lire plus

Brésil, un autre visage

Au départ, je voulais faire un article sur ce que j´avais aimé ou pas de mon voyage.
Et j'ai vite compris qu'il allait être compliqué de trouver quelque chose que je n'avais pas aimé au Brésil.

Bien sûr on passera l’épisode de ce vol horrible entre Frankfurt et Rio !!! On m´avait dit « tu verras ça bouge un peu au moment de franchir l’équateur ». Alors je rectifie. Ça bouge beaucoup !!! D´ailleurs, en un vol de 11 heures j’ai compensé toutes ces années où je n’étais pas montée dans un manège. Mais heureusement le vol retour a gentiment subi quelques petites perturbations. J’étais sauve !
Donc mis à part ce vol mémorable (mais pas pour les bonnes raisons), j’ai adoré le Brésil : la nature, les gens, la cuisine, les promenades.

Mais ce que je voulais vous montrer c'était un autre visage du Brésil. Alors sortons un peu du traditionnel Rio et de ses célèbres plages... Encore quelques kilomètres dans la montagne et allons découvrir la "serra" brésilienne et la ville de Petrópolis!

Lire plus

Le panier de mes rêves

Cela faisait un bon moment que je cherchais un beau panier de plage. Compliqué ? Pour moi oui… Je cherchais un panier en cuir et en osier pour aller à la plage. Mais je voulais un panier style cabas que je puisse porter en ville comme à la plage : un panier chic. Ah oui, et je voulais aussi que le panier puisse se fermer sur le dessus! Et bien je l’ai trouvé. Et j´en aurais fait des kilomètres pour le trouver ou plutôt des heures d´avion !! Le panier de mes rêves je l´ai trouvé à 11 heures de vol de chez moi, au Brésil, chez un maroquinier de la ville de Petropolis. Parfois le destin fait bien les choses…